Peinture : les romantiques – Généralitées

Via ce post, je désire vous présenter de manière la plus succincte possible, les peintres majeurs dits romantiques et par cela,vous livrer une vision du romantisme .

Le mouvement romantique s’est exprimé de la fin du XVIIIe au milieu du XIXe siècle. Rejetant les valeurs éthiques et esthétiques du classicisme et du néoclassicisme, ce courant artistique refuse également la laideur et le matérialisme produits par la révolution industrielle. En proposant aux peintres une nouvelle vision du monde, des écrivains tels que Rousseau, Goethe ou Byron jouèrent dans sa diffusion un rôle capital.
Les artistes romantiques admirent l’art médiéval, qui illustre la vision du monde idéal de la chevalerie et de la pureté chrétienne. Ces inspirations vont de pair avec l’amour des ruines couvertes de lierre ; celles-ci rappellent avec mélancolie un passé mystérieux et perdu.
Ces paysages originaux et irréguliers, naturels ou artificiels, reflètent le goût du pittoresque cultivé par les artistes romantiques. Le style pictural romantique se caractérise ainsi par des scènes de montagne et d’orage, jadis considérées comme laides, et jugées, dès le milieu du XVIIIe siècle, comme des manifestations saisissantes du pouvoir supérieur de la nature.

Le sublime est au cœur de la conception romantique du paysage, conception véhiculée par la poésie  de Shelley, qui attribue un sens à la nature, au-delà des apparences visuelles.
De nombreux peintres romantiques cherchent à imprégner leurs paysages de ce sens transcendant.
Si le grand visionnaire que fut le peintre-poète William Blake (1757-1827) rejeta toute inspiration naturaliste, il apparaît aujourd’hui comme le peintre romantique anglais le plus illustre, dont l’œuvre mystique et symbolique eut une influence décisive sur les paysagistes anglais. Le peintre anglais John Martin (1789-1854) compose aussi des paysages imaginaires illustrant les forces destructrices de la nature avec une emphase quelque peu outrée.

Bien entendu, je consacrerais d’autres articles aux deux grands courants dits « romantiques » : « Les peintres de l’histoire » tels que Géricault et Delacroix ( Mais aussi Poussin dans une certaine mesure) ; tout comme aux préraphaélites .

Car le romantisme ne saurait être une période définie de manière strictement temporelle car ce sentiment romantique et cette exacerbation des sentiments est bien plus profonde .

 

Friedrich : esthétique et frisson du sublime

« Le peintre ne doit pas peindre seulement ce qu’il voit en face de lui, mais aussi ce qu’il voit en lui. »

Caspar David Friedrich (1774- Dresde 1840) a incarné l’âme émotive et spirituelle du romantisme allemand . Friedrich a su transporter dans ses toiles les concepts de l’idéalisme et du romantisme : Emmanuel Kant, le plus grand philosophe de l’idéalisme, appelle « sublime » un sentiment qui traverse toute l’Europe et dont on observe en littérature et en arts certains des principaux résultats. Face aux manifestations les plus grandioses de la nature – bourrasques, montagnes enneigées, brouillard impénétrable , l’homme éprouve des sensations contradictoires d’émerveillement et d’impuissance. Un esprit mystique, une grande âme universelle imprègne le monde de la nature, et l’individu doit participer par l’abandon des sentiments, pour comprendre et sentir qu’il est un élément de ce mystère. Friedrich est attiré par l’infini : le regard traverse la toile pour se perdre dans le lointain.

Les blanches falaises de Rügen, vers 1818, Caspar David Friedrich

Les blanches falaises de Rügen, vers 1818, Caspar David Friedrich, (Winterthur, Fondation Oskar Reinhart). Dans leur parfaite immobilité, les paysages de Friedrich sont des images spirituelles, chargées de significations symboliques. La présence de la barque est ici allégorique, comme symbole de la traversée de l’homme vers le royaume des dieux. Le personnage habillé en costume traditionnel allemand  regarde l’horizon comme symbole d’espérance ; la femme avec une robe rouge, couleur qui symbolise la vertu de la charité s’agirait de l’épouse de Friedrich.

Défenseur convaincu d’un art authentiquement « allemand », il oppose le charme du paysage germanique et du gothique aux lumières et aux ruines classiques. L’émotion et la contemplation de la nature font le charme des paysages de Friedrich, où les éléments symboliques deviennent de plus en plus nombreux au fil du temps.

L'Abbaye dans un bois, 1809-1810, Caspar David Friedrich

L’Abbaye dans un bois, 1809-1810, Caspar David Friedrich, (Berlin, château de Charlottenburg). Emblématique du romantisme allemand, cette toile exprime à la fois la désolation et une alternative aux ruines solaires méditerranéennes du courant néoclassique : les arbres dénudés qui entourent la ruine abandonnée font songer aux dalles d’un cimetière, et une gamme très restreinte de tonalités gris brun traduit une mélancolie désespérée.

Le Voyageur contemplant une mer de nuages, Caspar David Friedrich

Le Voyageur contemplant une mer de nuages, 1818, Caspar David Friedrich, (Hambourg, Kunsthalle) 

Certainement une des peintures les plus célèbres de Friedrich.

Cette solitude du personnage, qui n’est pas sans évoquer ce qu’on a nommé le « mal du siècle », c’est-à-dire le sentiment d’inadaptation face à la marche de l’histoire, est accentuée par l’irréalité de la scène.

Le paysage provoque donc ici une sensation intense qui évoque la variété et le mystère des forces naturelles : le paysage romantique est presque irrationnel. .  Ce que le personnage semble regarder en effet n’est pas ici « le spectacle de la nature, mais un paysage intérieur » propice à l’introspection, et qui n’est autre que la manifestation d’un moi absolu, exprimant la recherche spirituelle, et le dépassement par l’art de la condition humaine malheureuse et vulgaire. Si le paysage occupe une place éminente dans la peinture et la poésie romantique, il apparaît ainsi comme la projection du paysage intérieur de celui qui regarde.

À l’immensité des lieux qui connotent l’infini, le désordre, le mouvement, correspond l’énergie de la passion, l’anticonformisme, le culte du moi. Remarquez enfin comme le corps du personnage forme une sorte d’axe vertical vers le ciel, un peu comme si son moi se plaçait au centre du monde pour mieux le repenser. Cette sensation de la verticalité instaure forcément la transgression et la déviance comme règle, et comme concrétisation de l’idéal : d’où cette fascination du personnage pour le ciel mais aussi pour le vertige et le néant. Cette quête de l’idéal et de l’immensité chez les romantiques est à la fois le rêve de s’unir à la nature sublime (trans-ascendance) mais aussi un cauchemar (trans-descendance), tant il est vrai que le moi du romantique aspire désespérément à un possible infini, impossible à atteindre…

 

 

FUSSLI : La rencontre entre le romantisme et le fantastique

 

Johann Heinrich Füssli  est un peintre  britannique  Il montre très tôt dans sa carrière, un attrait particulier pour les sujets fantastiques, nouveaux à l’époque. Il a réalisé des illustrations d’œuvres de Shakespeare, de Dante, ainsi que de l’épopée germanique des Nibelungen. Il a été reconnu par les Surréalistes comme un de leurs précurseurs.

Le cauchemar (1781)

Il incorpore aussi à ses drames des figures issues des superstitions populaires, telles les sorcières.

Enfin, Shakespeare et Cowper inspirent les peintres romantiques  car ils mettent en scène l’abdication de la raison, sur un mode qui mêle le burlesque au tragique : comment l’individu, poussé par le malheur ou la tentation, perd le contrôle de lui-même. A travers La folie de Kate ou Les Trois Sorcières, Füssli peint le spectacle de la folie, de l’avidité du pouvoir et des pulsions inavouées revenant à la surface.

C’est à l’aide de ces éléments que ce peintre est capable d’inventer à son tour des sujets originaux, comme le Cauchemar.

Afficher l'image d'origine

Fussli , Lady Macbeth inspiré de Shakespeare

 

 

John Martin :

Dont l’oeuvre la plus connue reste le pandémonium .

Afficher l'image d'origine

John martin s’est quand a lui, souvent référé a la religion dans le choix de ses thématiques, ce qui ne permets pas de le classer réellement comme « romantique », même si de part sa représentation picturale , il est bien évidemment un précurseur du mouvement .

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

J’aime personnellement ce peintre, pour la qualité de son travail et de ses détails ( je vous conseille vivement d’aller voir le Pandémonium au Louvre, cette oeuvre fourmille de petits détails dans lesquels vous pourriez vous y perdre ).

Malgré son inspiration religieuse , je trouve une très grande dimension fantastique dans ses peintures, qui m’ont toujours fait penser à l’univers de Tolkien ( Coïncidence ? ) .

 

 

 

Pour clore cet article, je peux à votre demande, étayer le sujet que ce soit sur des généralités concernant les peintres romantiques ou bien l’oeuvre d’un artiste en particulier .

Je précise également, que deux articles concernant les peintres romantiques français ou « peintres de l’histoire » ainsi que les préraphaélites seront publiés .

Dans la section littérature, je présenterais le courant romantique que ce sois dans les romans de Rousseau , ou la poésie de Baudelaire ou de Blake . Je pense également, vous fournir une réflexion philosophique autour du sujet, car le romantisme, l’introspection et le mal du siècle sont de nos jours, d’actualité pour certains .

 

Merci pour votre lecture et a très bientôt !

 

 

 

 

Article L-122-4

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation ou la transformation, l’arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque. Dans le cas contraire, le contrevenant s’expose à des poursuites pénales .

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s